samedi 1 juin 2019

Specimen Girl - Bien réussir son introduction

  • Auteur : Chester
  • Support : RPG Maker VX Ace
  • Langue : Anglais
  • Plateformes : Windows

      En reprenant les Yukotests, je savais que l'un des premiers jeux que je voulais tester était Specimen Girl, le jeu de Chester que je suivais de loin (pour ne pas me spoiler) depuis un moment. Chester, c'est celle qui avait créé Detective Yang lors de la RMA Jam 3, j'en avais alors dit beaucoup de bien ici.
      J'étais donc curieux de voir ce que Chester pouvait faire sans limite de temps, quand j'avais pu déjà pu constater que ses productions en temps imposée étaient déjà de grande qualité.

      J'ai donc lancé Specimen Girl et après 30 minutes de jeu... j'en voyais déjà la fin. Argh, 30 minutes c'est peut-être un peu court pour écrire un article... Et puis avec le temps, il y a quand même quelques points que je voulais aborder avec vous, alors tant pis si ce sera plus court, c'est parti pour le Yukotest de Specimen Girl !



Page itch.io
  • Genre : Narration, enquête
  • Thème(s) : Escape Room
  • Durée approximative : 30 minutes
  • Poids du jeu : 66,3 Mo
  • Avancement du jeu : Introduction

      Enfermée telle une brigande, une sauvageonne.
Et je dois me coltiner ces trois-là comme compagnonnes. Je ne sais même pas si je peux leur faire confiance.

Si les autres ne sont pas prêtes à se relever les manches,
moi je ne vais pas attendre qu'on se fasse découper.
S'il faut que je casse ces murs à la main, je le ferai !!

      Tout le monde s'agite, tout le monde se soupçonne...
Est-ce que moi aussi il faut que je les soupçonne et que je m'agite ? Je...

... ??
!!! ... !

De beaux graphismes, une recette qui marche

      L'aspect graphique de Specimen Girl est travaillé, c'est la première chose qu'on se dit. Il y a une vraie réflexion sur l'esthétisme générale du projet et ça se ressent In-Game comme dans les présentations du projet.
      Si le jeu n'est encore qu'une mise en bouche, le jeu marque déjà le joueur en donne une très bonne première impression et cela passe grandement par les graphismes.


D'entrée : de beaux effets de lumière et de reflets !

      Il y a également un bon travail sur les détails, sur des éléments graphiques précis (et vous savez que j'aime ça), ce qui permet de rajouter du professionnalisme, un sentiment de travail assidu sur le projet (et donc un avis positif).


Immerger le joueur en peu de temps

      Specimen Girl met en scène quatre jeunes filles que le jeu nous fait rencontrer une à une. De cette façon, les personnages se rencontrent en même temps que le joueur les découvre.
      Ce côté "tour à tour" fait que chacune est mise en lumière à un moment et on a ainsi le temps de bien comprendre le caractère de chacune et ce que chacune pense des autres.

      Egalement, on est en présence de personnages stéréotypés (la noble arrogante, la 'garçonne' impulsive, la timide discrète...) dans une situation que l'on a déjà pu voir dans d'autres oeuvres. Le cadre est donc facilement dressé et on rentre facilement dans l'atmosphère du jeu : il n'y a alors plus qu'à percer ses mystères.


Si le menu principal n'a pas encore d'utilité, il est déjà prêt et peaufiné !

      On pourrait aussi parler de Rose, personnage muet, caractère assez courant dans le jeu-vidéo qui permet de créer un lien avec le joueur : le personnage ne parlant pas, on peut imaginer à sa place ce qu'il pense. Mais comme Rose peut signer pour communiquer, on ne peut pas encore dire que c'est la vraie construction de ce personnage.

      Dans tous les cas, jusque là, de par l'organisation de son introduciton, Specimen Girl arrive déjà à très vite immerger le joueur dans son histoire. Les cartes sont vite distribuées et on n'a plus qu'envie de jouer !

Alors dis-nous Yuko, que penser de Specimen Girl ?

      Finalement, la démo de Specimen Girl ne nous présente que 30 minutes de jeu qui se résument en simplement des dialogues pour présenter la situation initiale, et une dizaine de maps construites sur la même base. Pas de gameplay particulier, pas de mise en scène incroyable, juste un aperçu de l'univers du jeu.

      Et pourtant ça suffit à ce qu'on veuille la suite.

      Alors est-ce que ça vient juste des beaux graphismes, des belles présentations et des belles maps ?
      Non, je pense que ça vient de la cohérence générale du titre. En jouant 30 minutes à Specimen Girl, on sent que Chester sait où elle veut nous emmener. On y est pas encore, on embarque à peine dans son aventure, mais on est déjà prêt à attendre patiemment.
      Et je pense que c'est en ça, que le début de Speciment Girl est réussi.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire