samedi 7 novembre 2020

News n°70 : Retour d'expérience Maktober 2020

    Bon, quitte à ne pas vous avoir tenu au courant de l’avancée de mon Maktober de cette année (voir news n°69), faisons au moins un bilan de comment celui-ci s’est passé et si l’expérience a été concluante.
    Petit retour d'expérience !

Comment ça s’est passé ?

    Et bien ce fut compliqué. Niveau organisationnel, c’est la première année que je fais un Maktober où je n’ai pas mon mois d’Octobre de libre. Ça et le fait que c’était un mois d’Octobre un peu PARTICULIER, ça m’a laissé peu de temps et d’énergie pour ce Maktober 2020 (ce qui explique pourquoi je n’ai finalement pas livé/documenté mon avancée).
    Mon objectif restait de créer une aventure secondaire pour Luminatis en travaillant quotidiennement dessus et en suivant la liste du Creatober.


Pour rappel, la liste que j'ai utilisé cette année.

    Sur cet aspect, j’ai bien suivi le challenge, j’ai maké quotidiennement, mais je n’ai toujours pas pu y mettre la même énergie. Tous les thèmes n’ont donc pas été travaillé avec la même intensité et certains ont été traité plus en surface que d’autres. Sans mentionner que pour garder un tout cohérent, certains thèmes ont aussi été consciemment plus exploités que d’autres (j’avoue que le thème « Cheveux » n’a pas un grand rôle dans l’aventure créée).
    Je suis quand même plutôt satisfait du résultat final. C’est moins marquant que les Maktober de mapping mais ça a permis de créer quelque chose de particulier !

Ça ressemble à quoi du coup ?


Le coeur de l'aventure, la salle centrale


    Malheureusement, je ne vais pas trop vous montrer le résultat ! Initialement je prévoyais de faire un live complet présentant toute l’aventure, mais je me suis rendu compte que cela allait spoiler des éléments de l’aventure principale, ne serait-ce que les personnages qu’on recrute dans le chapitre 3.
Pour autant, je peux quand même vous en parler un peu ici !

    L’aventure créée ce dernier mois se déroule donc entièrement dans un nouveau lieu : le bosquet ‘Ktober.
    Sans dévoiler l’histoire autour du lieu, l’astuce que j’ai utilisée était d'imaginer un endroit surprenant où on justifie qu’il est possible de croiser des environnements très différents. J’ai ainsi pu me faire plaisir avec des thèmes comme « Electric » ou « Ice » sur des maps entières !


Cette salle ne me fait pas mentir !

    Là où je suis plutôt content, c’est que les autres thèmes qui ne pouvaient pas être représentés par une map, l’ont été par des mécaniques ou des systèmes. Clairement, il y a des situations ou énigmes auxquelles je n’aurais pas pensé si je n’avais pas dû représenter des thèmes comme « Atome » ou « Gâchis ».


Le bilan, calmement

    Le bosquet ‘Ktober ne serait jamais sorti sous cette forme si je ne m’étais pas lancé dans ce défi. Après, est-ce que le résultat est exceptionnel ? Non je ne pense pas.
Je suis plutôt mitigé par rapport au résultat.

  • D’un côté je trouve que le résultat manque parfois de liant, d’objectif précis. Je pense qu’on ressent en explorant le Bosquet ‘Ktober le côté patchwork de l’aventure. Le fait de vivre plusieurs scènes qui n’ont pas été imaginées et organisées en même temps.

  • D’un autre côté, je suis plutôt content de cet aspect unique de l’aventure. J’aime bien proposer des choses différentes dans le secondaire de Luminatis, alors je ne peux pas trop me plaindre que celle-ci soit un peu « étrange ».

    Dans tous les cas, je ne regrette pas de m’être lancé dans ce challenge. Ça fait deux ans que l’idée me trottait en tête et que j’étais curieux de voir ce que ça pouvait donner, et bien maintenant je sais !

    Du coup, je ne pense pas que je reproduirai l’exercice un jour !
Au contraire des Maktober de mapping où j’ai bien aimé me perfectionner d’année en année, j’avoue que là j’ai surtout envie de retravailler sur Luminatis en maîtrisant de A à Z les thématiques que j’ai envie de développer !


mercredi 30 septembre 2020

News n°69 : Maktober 2020

    Bonjour à tous !
    Non, pas d’état des lieux de l’avancée de Luminatis cette fois ! Mais rassurez-vous, tout va bien, le projet avance bien (malgré les vacances et un petit blanc créatif, mais j’en parlerais une autre fois). Aujourd’hui, je viens vous parler du mois d’Octobre !


Petite rétrospective

    En effet, pour ceux qui me suivent depuis plusieurs années, vous savez que j’aime bien utiliser l’Inktober (Challenge de dessin consistant à créer 31 dessins en suivant 31 thèmes durant tout le mois d’Octobre) pour faire quelque chose de créatif et formateur.
  • En 2016, 2017 et 2018, j’ai ainsi adapté le challenge sous le nom « Maktober » et sans en reparler pendant des heures (j’avais déjà écrit des retours d’expériences ici), ça m’a permis d’énormément progresser en mapping.

  • En 2019 j’avais la sensation d’avoir fait un peu le tour de ce challenge, alors j’avais, de façon plus personnelle, décidée de relever le challenge initial : 31 dessins en 31 jours.

    Et cette année ? Voilà qu’on approche du mois d’Octobre alors que faire ? Me relancer dans ce challenge de 31 maps en 31 jours ? Essayer encore autre chose ?
    Comme j’en parle ici, vous vous doutez que ça va avoir à un rapport avec le making… et peut-être même avec Luminatis.


Maktober 2020 !

    On reprend le même nom mais on change les règles !
    Oui, cette année je me relance dans un « Maktober », mais cette fois, pas question de réaliser 31 maps en 31 jours comme les années précédentes, on va essayer de donner plus de sens au nom Maktober ! Oui, je ne vais pas que mapper, je vais véritablement maKer en suivant une liste alternative de l’Inktober 2020 !
    Concrètement, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que je vais créer une aventure, avec début et fin en suivant les entrées de la liste. J'aurai une liste de 31 thèmes et ils devront chacun être représentés/traités, plus ou moins directement, dans l'aventure que je vais créer.


Voici la liste de thèmes que je compte utiliser.
Pour la première année j'ai pris le temps de chercher la liste qui me convenait le plus
(la liste officielle avait le défaut d'avoir des thèmes difficillement alliable à l'univers de Luminatis)


    Dis comme ça, ça paraît bancal comme défi... et même un peu stupide. Au mieux ça donnera quoi ? Une aventure loufoque où on passe du coq-à-l’âne en permanence ?
    Et bien justement, c’est là tout le défi. C’est de travailler ma créativité pour pallier à l'aspect aléatoire des thèmes de la liste. Je veux faire quelque chose de bien, quelque chose qui tient la route et pour preuve, cette aventure que je vais créer pour le Maktober 2020 sera une aventure présente dans le chapitre 3 de Luminatis sous la forme d’un donjon/zone annexe.

    Le but est donc de créer une aventure du même accabit que celles déjà présentes dans le jeu, tout en voyant où ce côté « thématiques aléatoires » me mène. A fortiori, la finalité devrait être que seuls les joueurs ayant eu connaissance de ce défi puissent remarquer que l'aventure suit bien l’ordre des thèmes de l’Inktober 2020, mais que ceux qui n'ont pas connaissance de ce challenge ne remarquent rien d'étrange !
    C’est sûr, m'obliger à intégrer cette aventure dans mon jeu, ça ne me facilite pas la tâche. Mais j’ai envie de voir ce que ça donne !


D’où me vient cette idée ?

    Ça fait un moment que je voulais profiter de l’Inktober pour me lancer dans un challenge plus making que mapping. Je crois même que ça fait depuis 2018 que j’ai cette idée en tête mais que je ne peux pas la concrétiser par manque de temps.
    Cette année je n’ai pas non plus énormément de temps libre (d’autant plus que je veux aussi continuer d’avancer dans la trame principale du chapitre 3 en parallèle) mais bon, faut bien se lancer un jour ! Et puis j'avoue qu’il me manque un donjon secondaire pour le chapitre 3 et que je ne savais pas quoi faire, donc dans un sens, ça tombe à point nommée.

    J’ai conscience que ce challenge sera moins visuel et agréable à suivre que les Maktober précédents. Mais j’assume de faire ce choix plus profitable pour moi que pour vous. J'essayerai peut-être de liver ma progression par moment pour que vous puissez voir comment je m'en sors et ce que ça donne !

   Finalement, difficile d’assurer que l’expérience sera concluante. Si ça se trouve je vais abandonner jour 12 (comme 90% des gens qui se lancent dans un challenge style Inktober haha) parce que je ne serai pas assez satisfait du résultat.
   Mais après tout, quand je me suis lancé dans mon tout premier Maktober, je ne savais pas non plus ce que ça allait donner, et avec le recul, heureusement que j’ai tenté !
   Donc de la même manière cette année : on va tenter.


samedi 30 mai 2020

News n°68 : Des nouvelles du front

Sachez que ça me fait très bizarre d’écrire sur cette interface.

Peut-être que pour vous, ça vous fait bizarre de lire un article ici,
ça fait longtemps après tout.

Pour autant, je ne vais pas insister sur vingt lignes.
Cet article a pour but de vous donner des nouvelles, alors les voici :


Il se passe quoi avec le site ?

    Question légitime que je m’auto-pose ! Factuellement, le dernier article est paru en Juillet 2019 et il annonçait que j’allais réduire la fréquence de parution des articles, notamment parce que j’avais le sentiment de passer trop de temps sur la communication autour de Luminatis plutôt que sur la création de ce dernier.


Alors comment est-on passé de « Moins d’articles » à « Pas d’article du tout » ?
Tout simplement un manque d’envie.


    Je m’étais fixé comme règle de n’écrire d’article que lorsque j’en aurais envie, quand je le sentais, et malheureusement, ça n’a pas été trop le cas. Depuis l’année dernière, j’ai essayé de me libérer de cette pression de « tenir au courant », de montrer qu’on est toujours là, qu’on a des choses à dévoiler. Ça a manifestement un peu trop bien marché !

    A l’opposé de ce que je faisais avant, je me suis enfermé dans un principe de « ne rien dévoiler pour garder des surprises », si bien que même lorsqu’il m’est arrivé d’écrire des articles pour présenter des choses que j’avais faites, je finissais par ne jamais les sortir en me disant que tenir au courant ne valait pas le coup de gâcher une potentielle découverte en jeu !


Chuuuut, n'en disons pas trop non plus !

    Cet article n’est donc pas le premier d’une nouvelle lignée, le retour à la régularité des nouvelles. Je vais continuer d'avancer en secret pour qu'à la fin la surprise soit plus belle ! J’essayerai tout de même de mettre moins de temps pour redonner des nouvelles la prochaine fois (parce que 10 mois sans infos, c’est long), mais je ne promets rien !

Il se passe quoi avec Luminatis ?

    Ce serait une honte si je vous disais que ça n’avait pas avancé alors que j’ai arrêté les articles justement pour me consacrer plus intensément au making !

Rassurez-vous, Luminatis a bien avancé.

    Mieux encore, depuis début 2020 (résolution de nouvel an, TMTC), j’ai un très très bon rythme de making, parfois même un peu trop intense.
    Si j’arrive à tenir mon planning et que mes estimations sont exactes, je devrais même pouvoir clôturer le chapitre 3 du jeu pour Automne 2020, ce qui est quand même pas mal quand on sait qu’en Juillet dernier, il était à peine entamé.


Allez, je vous donne quand même des trucs à voir !

    Pour autant, je préfère freiner votre enthousiasme ! Je ne pense pas diffuser le chapitre 3 une fois fini. Je pense plutôt attendre de finir également le chapitre 4 pour partager l’ensemble.
    En effet, les quatre premiers chapitres de Luminatis forment un tout cohérent, une aventure qui débute et qui se termine. Et je préfère justement prendre le temps de travailler dessus pour que la prochaine fois que vous jouiez au jeu, vous puissiez vivre une aventure dans sa globalité.
    Ça ne veut pas non plus dire que Luminatis sera fini une fois le chapitre 4 terminé ! Ce sera juste la fin d’une aventure, mais l'histoire complète en réservera encore d'autres !


Comment peut-on se tenir au courant de l’avancée de Luminatis si tu fais le mort ?

    Pour le coup, je n’ai pas de réponse franche. Au moment où j’écris ces lignes, je communique presque nulle part. Même sur le twitter du jeu, j’ai perdu l’habitude de poster des maps, des anecdotes et autres avancées du projet.

Cela dit, ces derniers temps je semble privilégier deux endroits :
  • Le discord du jeu, on est pas beaucoup et ça n’est honnêtement pas très actif, mais j’aime bien me dire que là-bas je peux partager des choses à un public restreint
  • Mon twitch, où j'essayé de régulariser les lives. Les derniers que j'ai fait (de making ou autres) m'ont bien plu, alors pourquoi s'arrêter ?

    Sinon vous pouvez aussi me contacter via différentes plateformes, que ce soit ici, twitter, discord... En général, je réponds aux questions ou quand on me demande des nouvelles !

    Maintenant, d'ici à ce que je vous redonne des nouvelles, restez certain que je continue de m'investir énormément pour vous proposer de beaux chapitres 3 & 4. Encore une fois, je vous remercie de votre ferveur, du fait que vous suiviez toujours le jeu malgré son développement qui est, forcément, très long.
    Le moins que je puisse faire pour répondre à cela, c'est de m'assurer de ne pas vous décevoir en jeu !

 

vendredi 19 juillet 2019

News HS : Stop

    Vous l’avez peut-être remarqué, mais il n’y a pas eu d’articles depuis un bon mois alors que je me félicitais récemment d’avoir conservé depuis Mars le rythme d’une news toutes les deux semaines et d’un article tous les Mercredi.
    Mais voilà, arrivé au bout des dernières news thématisées « volontés pour le chapitre 3 » je me retrouve sans envie de conserver ce rythme assez soutenu de communication donc autant ne pas se forcer ! (Surtout que je pars bientôt en vacances)


    Pour les prochains mois, je prévois donc d’être plus relâché dans ma façon de communiquer sur Luminatis : newser si j’en ai envie, écrire un article si j’en ai envie…
    J’espère de cette façon pouvoir consacrer plus de temps à Luminatis qu’à la communication autour de Luminatis.


    Cela dit, si y a bien un truc pour lequel je n’ai pas perdu l’envie, c’est de faire des lives making, donc y en aura sûrement plus après mon retour de vacances ! Le but sera toujours de faire des lives chill où j’avance tranquille dans Luminatis en espérant que ça donne aussi envie aux spectateurs de créer de leur côté !


      Voilà, je pense avoir écrit ce que je voulais vous dire et je ne pense pas qu’il y ait besoin d’en écrire plus ! Je vais de mon côté essayer de me consacrer plus franchement à Luminatis parce que bon, c’est pas tout, mais faudrait quand même avancer !

 

samedi 29 juin 2019

News n°67 : La ménagerie Luminatissienne

    Dans cette épopée qu'est la création de Luminatis, je passe souvent par des "phases de making": je peux passer trois mois pour améliorer un donjon, deux mois sur le mapping d'une seule map...
    Et le piège, c'est que quand j'ai pas envie de faire un truc, je me repose souvent sur le l'idée que "Bah, ça viendra bien un jour !". Et heureusement pour moi, récemment, y a un truc que j'avais pas envie de faire depuis très longtemps et comme par magie, ça m'a pris depuis quelques semaines !

J'aime pas les combats

    J'adore les J-RPG, c'est bien pour ça que j'en crée même un sur mon temps libre ! Mais faut avouer un truc : les combats dans les J-RPG, soit ça passe, soit ça casse. Et souvent les jeux RPG Maker, ils passent pas trop au niveau des combats.
    Y a plein de trucs à gérer, à penser... Faut que y ait un challenge, faut qu'on s'amuse, faut qu'on ait pas envie de fuir toutes les rencontres aléatoires, faut que visuellement ce soit attrayant...


    Le soucis, c'est que Luminatis hérite de ses premières années d'existence où j'avais 14 ans, que l'équilibrage de combats, je faisais ça à l'instinct, que rajouter des mécaniques qui n'allaient pas ensemble, ça me gênait pas... Bref, un beau foutoir que j'ai essayé d'arranger petit à petit.
    Aujourd'hui on va pas parler gameplay, parce que même s'il pourrait être encore améliorable, j'en suis satisfait pour le moment. Mais si y a un truc qui me gênait dans les combats de Luminatis, c'était le bestiaire qu'on affrontait.

Ajouter de la diversité chez les ennemis

Plusieurs contraintes quand on veut ajouter des ennemis dans Luminatis :

  • On joue les monstres, donc tous les ennemis-monstres trouvable sur internet, bah on peut pas trop les utiliser.
  • On peut affronter des humains, mais au bout de 47 combats contre soldat en armure grise, soldat en armure verte et soldat en armure rouge, ça devient un peu monotone.
  • On peut affronter des animaux, mais se battre contre des loups, des ours et autres animaux de notre monde, c'est pas très dépaysant.
  • Et surtout, bien souvent, faut pixel-arter tout ça soi-même, et quand on ne sait pas pixel-arter, faut prendre le temps d'apprendre.



Loup, loup des montagnes, taupe et fouine
Pas très fantasy l'ancien bestiaire !

    Ces contraintes ont fait que je me suis rendu compte il y a quelques semaines qu'en choisissant bien souvent la solution de facilité, bah le bestiaire de Luminatis, il était pas très folichon. Cela au moment même où je détaillais mes envies de dépayser le joueur dans les environnements qu'il pouvait traverser.
    Pourtant, ce que j'aime dans les J-RPG, c'est découvrir un nouvel univers, et notamment, une faune unique !


    C'est vrai, dans un monde avec des monstres, de la magie, des lieux absurdes, pourquoi les animaux seraient, eux, d'une banalité telle qu'à la fin, la seule attaque qu'ils aient soit "Morsure". Alors j'ai commencé à retravailler graphiquement certains ennemis, à en créer de nouveau, et même si je ne pourrai pas tout changer dans le chapitre 1&2, je me fixe comme objectif avec le chapitre 3, que le joueur prenne plaisir à découvrir et affronter des ennemis, par simple plaisir de les découvrir !


Chip, Musnek, Stique et Patdur
Déjà plus dépaysant !

    J'en suis encore au début de l'amélioration du bestiaire de Luminatis, mais j'espère progresser dans le pixel-art pour proposer des animaux de plus en plus originaux. Pour l'instant, je préfère continuer de me baser sur des modèles pré-existants, mais petit à petit je vais tenter des ennemis plus massifs, plus imposants... Je vous tiendrai au courant !



Conclusion

    Il y a encore bien des manières de rendre plus intéressant les combats de Luminatis, tout comme d'autres choses seront faites pour mettre en avant le bestiaire de Luminatis, mais on verra ça une autre fois !
    En termes de motivation, pixel-arter est assez motivant parce qu'assez rapide : lorsqu'on sort de deux mois de mapping sur une seule map, pouvoir créer un battler en une soirée si on se motive bien, ça permet de se donner l'impression d'avancer plus vite !

    En tout cas, rien que comparer les anciens ennemis avec les nouveaux (et notamment leurs animations), je suis déjà content de l'évolution de tout ça !
    Plus qu'à voir comment ça évoluera !

 
 

mercredi 26 juin 2019

Kelare - Terres désolées




Thème musical:

    Les montagnes centrales de Kidun ne sont pas vraiment un lieu attrayant. En effet, le sous-sol y est rempli d'un gaz nocif que chaque brèche menace de répandre. Et les quelques explorateurs qui ont tout de même essayé d'exploiter les ressources minières de ces montagnes ont toujours fini par regretter d'avoir suivi leurs motivations pécuniaires.
    Pourtant au centre de ce massif rocheux se trouve un village : Kelare. Arborant des allures d'oasis aussi bien pour la végétation que pour les monstres, Kelare abrite en effet une dizaine d'individus souhaitant simplement se faire oublier pour vivre tranquillement en communauté.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


    Kelare est né dans ma tête suite à la découverte d'un élément de tileset : le "mur rocheux" des RTP mais enherbé sur le dessus.
    C'est en effet "juste ça" qui m'a donné envie de mapper une zone aride avec au centre une zone très fertile, parce qu'avant de tomber dessus en 2012, je ne pouvais mapper sur Luminatis que des zones arides ou des zones complètement enherbées. Les mélanges entre les deux ne se mariant pas très bien avec les éléments de base du logiciel.
    A côté de ça j'avais également envie de créer une zone sur différents niveaux (à l'époque Naïca n'était que sur un niveau donc c'était une première), avec un système de pontons sur lesquels on pouvait soit marcher, soit passer en-dessous. C'est également pour Kelare que j'ai commencé à mieux travailler les cascades, ce qui m'a mené à créer ce qui a été ma "map préférée" de Luminatis pendant très longtemps. Kelare a donc été une vraie zone d'expérimentation qui à l'époque me donnait l'impression de révolutionner ma manière de maker !


    Aujourd'hui, je suis un peu plus mitigé pour cette zone, que ce soit sur les montagnes que je trouve peu intéressantes à explorer, sur le village finalement assez vide, ou sur l'ensemble de la zone qui manque de panache. Je garde quand même beaucoup d'affection pour ces maps, mais ce que je trouvais à l'époque révolutionnaire m’apparaît aujourd'hui comme assez classique !
    Pour ce qui est de cette "map préférée" donc je parlais plus tôt, pour le coup, j'en suis toujours très content aujourd'hui ! Même si depuis j'ai pu faire des maps objectivement plus chouettes, celle-ci m'évoque toujours un certain sentiment de fierté !


mercredi 19 juin 2019

Le culte des Héros



     La grande guerre est terminée, et alors que les perdants comptent leurs morts, les humains, eux, célèbrent leurs victoires de bataille.
     Face à la menace monstres, certains soldats se sont brillamment illustrés, que ce soit en exterminant un nombre conséquent d'ennemis, en menant d'ingénieuses stratégies, ou en assurant la protection du peuple humain.


Plus qu'un nom,
           Plus qu'un titre,

Aux yeux des Hommes,
ils étaient devenus Héros.           



     Si les premières promotions au titre de Héros étaient accordées à simple but honorifique, très rapidement, cette distinction fut associée à plusieurs responsabilités et devoirs.
     En effet, alors que la population humaine était en train de reconstruire sa société, le charisme et la popularité grandissante des premiers Héros furent tels que les Hommes ne voulaient plus qu'être guidé par ces illustres soldats.

     C'est ainsi que les Héros obtinrent le rôle de "chefs des villes", chacune étant peu à peu attribuée à un de ces vaillants combattants de la guerre. Ces anciens soldats, grisés par les éloges incessantes de la population, devinrent ainsi progressivement les piliers même de la société humaine, les obligeant alors d'apprendre à mener le peuple, à défendre des communes, développer des territoires...

A passer du champ de bataille...                                    
                                   ...aux bureaux administratifs.




     Après les horreurs de la guerre, beaucoup d'humains se sont réfugié derrière cette image du Héros capable de protéger l'ensemble d'une cité. Ce mythe rassurant se transforma alors en aveuglement : les Héros étaient des sauveurs, comme porteurs d'une protection divine, ils devinrent des intouchables et rien de ce qu'ils disaient ou faisaient ne devait être contesté.
     Si dans les premiers temps ce modèle semblait ravir tout le monde, à force de faire reposer ses espoirs, ses rêves et ses besoins sur un seul et même être, il arrive que ce dernier s'écroule et entraîne avec lui la chute de tout ce qui l'entoure.


C'est ainsi que du culte des Héros,
naquit leur ostracisme